Internet des objets

Sommaire

L’IoT, pour Internet of Things en anglais et Internet des objets en français, concerne l’ensemble des objets qui sont connectés. Ils peuvent l'être grâce à leurs capteurs à Internet via l’ordinateur, le téléphone portable, les applications ou tout autre moyen de connexion. Ils sont reliés à des systèmes informatiques, des personnes physiques ou des dispositifs.

On les nomme objets connectés et smart, c’est-à-dire intelligents, parce qu’ils communiquent et interagissent entre eux en temps réel et qu’ils récupèrent les informations sur leurs usages.

 

L'Internet des objets : champs d’application

Aujourd’hui, environ 7 milliards d’objets connectés fonctionnent à travers le monde et, à court terme, presque tous les objets de notre quotidien seront reliés au Web. L’IoT permet de véritables avancées dans de nombreux domaines.

La maison connectée

La domotique, ou maison connectée, permet via des systèmes domotiques, de rendre la maison plus intelligente : on l'appelle aussi smarthome. Les objets concernés sont aussi divers que les ampoules, cadres, thermostats, sécurité, caméras, volets, serrures, réfrigérateurs, radiateurs, détecteurs de fumée, et aussi des plantes…

La santé ou e-santé

Ces objets connectés pour la santé aident, par exemple, les personnes à prendre leurs constantes comme le diabète, et permettent le maintien à domicile des personnes malades et dépendantes par l'aménagement du logement, par exemple en géolocalisent des personnes fragiles.

La smart city

À l'échelle d'une ville et non plus seulement d'une maison, l'IoT offre une mutualisation des énergies par bâtiments et quartiers, des voitures connectées et partagées dans un immeuble, du mobilier urbain et des institutions connectés pour fournir des services.

Le commerce et les loisirs

Les objets connectés relient le consommateur aux boutiques et aux sites d'e-commerce. Ils mesurent également les performances personnelles (quantified self). Les vêtements deviennent interactifs, les montres et bracelets connectés donnent des indications, les lunettes affichent des données, la réalité augmentée vous fait vivre une situation de fiction !

Les transports

De plus en plus utilisés par les communes, les objets servent à informer en temps réel d’une place qui se libère dans une rue, à piloter une voiture autonome, à recharger un forfait sur smartphone, et vont jusqu'à contrôler le trafic avec des drones.

À noter : les propriétaires de drones de loisirs de plus de 800 grammes ont l'obligation d'enregistrer leur appareil en ligne sur la plateforme AlphaTango. Le propriétaire doit fournir les informations suivantes : son identité, son adresse et sa nationalité, l’identifiant du dispositif de signalement équipant son drone ou les caractéristiques principales de l’appareil.

L’industrie

Les utilisations dans l'industrie sont très importantes : appareils pour améliorer la qualité et l'efficacité, réduire les coûts, localiser des marchandises, alerter sur des dangers, etc.

Réseaux pour installer des objets connectés

Dans le domaine de la domotique, pour que vos objets connectés soient reliés, il existe différents réseaux de communication à choisir (de 2G à 5G, Wifi, Bluetooth, Sigfox, Zigbee, NFC, USB, Ethernet, etc.), afin de les connecter les uns aux autres et de véhiculer leurs données. Le choix dépendra des distances d’échange (courtes, moyennes ou longues) entre les objets et de l’énergie qui leur sera nécessaire.

Précautions

L’installation et ses aspects matériels et pratiques sont à prévoir avec les objets connectés, mais pas seulement. Nous vous conseillons de vous renseigner, avec les professionnels qui vous les proposent, sur des aspects qui peuvent générer des difficultés à l’usage.

Protection des données personnelles (data)

Il est nécessaire d'interroger vos fournisseurs sur la possibilité ou non de protéger vos données personnelles. Les informations sont récupérées par vos objets connectés dans des bases de données qui alimentent le big data. Ces données circulent entre vos objets et les serveurs informatiques des fabricants qui sont hébergés dans des « data centers » partout dans le monde. Selon leur degré de confidentialité, il n’y a pas forcément de danger à ce que vos données soient stockées et diffusées, mais vous devriez savoir si une protection existe ou non.

Piratage

Y a-t-il une manière d’éviter le piratage en cascade de vos objets connectés ? Les professionnels qui vous vendent la domotique, les systèmes et les objets connectés doivent vous fournir les informations sur ce point. Par exemple, selon les réseaux choisis, un objet connecté peut donner accès, ou non, à tous les autres objets connectés auxquels il est relié dans votre maison. Dans le cas d'une installation de sécurité, mieux vaut être très prudent.

Dépense énergétique

L’énergie électrique dépensée pour l'installation d’une maison connectée est à intégrer dans votre budget. À noter également qu’une bonne rationalisation de vos objets connectés bénéficiera à la planète, car les infrastructures informatiques mondiales nécessaires à leur fonctionnement sont très énergivores.

Effets sur la santé

Le décret n° 2019-1186 du 15 novembre 2019 et un arrêté du même jour étendent à compter du 1er juillet 2020 l’obligation d’affichage du débit d’absorption spécifique (DAS) à l’ensemble des équipements radioélectriques ayant vocation à être utilisés à proximité du corps humain (moins de 20 cm du corps humain). Les valeurs du DAS devront être affichées sur la notice d’emploi, ainsi que dans les lieux de vente, à proximité de l’appareil.

Envisager l’avenir

Tenter d'anticiper l’évolution des solutions techniques que vous installez avec vos fournisseurs est une bonne initiative : le domaine de l’IoT est récent et les normes sont encore à affiner.

Prix d'une maison connectée

L'enveloppe budgétaire à prévoir pour l'installation domotique est d'environ 2 000 €. Ce prix comprend les équipements volets, sécurité, éclairage et chauffage.

Ces pros peuvent vous aider